Sélection : Les tests

Règlement des tests.

La BH : Test de sociabilité du chien et de maîtrise du maître

Tous les examens ou les compétitions sont soumis à des principes sportifs pour tous les
participants. Ils doivent avoir accomplis les mêmes performances et avoir respectés les règles aussi contraignantes soient elles.
Seuls les testeurs de l’UFR sont aptes à juger la BH
Les tests seront ouverts à tous les chiens de race Rottweiler inscrit au LOF.
Les événements doivent avoir un caractère public, le lieu et le début des tests sont à faire
connaître au public et aux participants par les membres organisateurs et de donner ses
informations au comité afin qu’il puisse les retenir et les valider. Cette démarche est
obligatoire pour la validation des tests.
La BH doit se dérouler dans un club d’éducation, pour la première partie, la seconde partie
peut être faite dans l’enceinte de ce club.
DISPOSITION GENERALE
Sont admis tous les chiens ayant eu leur confirmation.
On accepte entre 10 et 15 participants par juge.

TEST DE CARACTERE :
Pour le test de caractère il faudra contrôler le tatouage ou le numéro de puce car un chien non identifié ne pourra pas participer au test. Chaque chien qui n’a pas réussi le test du
comportement sera à exclure pour la suite des tests.
Si le Testeur estime que le chien n’a pas assez d’entraînement ou fait preuve de troubles du comportement (craintif, agressif..) il peut l’éliminer.
A la fin du test aucune note n’est attribuée uniquement la mention reçu ou recalé.

DISCPLINE :
L’organisateur de cette manifestation sera responsable de l’ordre et de la sécurité sur tout le terrain ou s’organise les tests.
Si le Testeur estime que la sécurité et l’ordre ne sont pas corrects peut annuler tous les tests de la journée et en informera le comité par un rapport d’anomalie.
Le rapport est irrévocable et personne ne pourra aller à l’encontre du Testeur.

Déroulement de la BH

A) TEST SUR TERRAIN CLOS :
Chaque exercice commence et se termine par une position initiale c’est-à-dire chien assit à gauche du maître, épaule droite du chien à hauteur du genou du maître.
L’ordre assis ne pourra être donne qu’une fois avant chaque exercice. Le conducteur du
chien devra avoir une attitude et une position sportive. Aucun objet ou jouet ayant pour
but de motiver le chien ne sera toléré. Si le chien est conduit à droite en raison d’un
handicap du conducteur celui si doit en informer le Testeur avant le début de l’exercice.
Le Testeur donne toutes les infos sur l’exercice avant le début.
Entre chaque exercice le chien doit toujours être au pied du conducteur.
Pour réussir la partie « test sur terrain clos », le chien doit avoir plus de « Apte » que de
« Inapte »
COLLIER ET LAISSE
Pour une question de sécurité le conducteur doit être en possession d’une laisse ce qui
implique que le chien doit porter un collier. Sont autorisé toute sorte de collier et harnais
sauf les colliers à pointes et électriques.

1) LA SUITE EN LAISSE (Apte / Inapte)
Ordre « au pied »
Le chien doit être au pied de son maître joyeux et content, le collier ne doit pas étrangler
le chien.
Au début le conducteur et son chien doivent effectuer 40 à 50 pas tout droit sans s’arrêter,
puis faire un demi tour et faire 10 à 15 pas en marchant normalement, puis faire 10 à 15
pas en courant rapidement, puis marcher 10 à 15 pas lentement, puis refaire une marche de 10 à 15 pas normalement. Ensuite en marchant normalement tourner une fois à droite puis une fois à gauche et faire demi tour.
Le chien doit rester au pied à gauche et à hauteur du genou du conducteur, le demi-tour
s’effectue sur la gauche.
Au début et au changement d’allure le conducteur peut donner l’ordre au pied à son chien.
Quand le conducteur s’arrête le chien doit immédiatement s’arrêter et s’asseoir au pied
comme au début.
Le conducteur ne doit pas changer la position initiale du chien par n’importe quel moyen.
La laisse est tenue dans la main gauche et doit pendre.
Sur ordre du juge le binôme devra passer dans un groupe composé de 4 personnes
minimum et devra effectuer un arrêt entre les personnes qui devront se déplacer.
Un chien qui recule, pousse, esquive ou un maître hésitant sera pénalisé.

GROUPE
La marche dans un groupe avec les personnes en mouvement devra être effectué en laisse et sans laisse, il faut passer au moins une fois à droite et une fois à gauche des personnes, c’est-à-dire faire un huit entre les personnes .Il faut une fois par passage s’arrêter prêt d’une personne.
Le testeur peut demander de recommencer l’exercice s’il le souhaite.
Les caresses au chien sont données une fois après avoir quitté le groupe et que le chien a
repris sa position initiale « au pied ».

Le 180°
Le 180° peut se faire de deux façons différentes :
-soit le chien passe derrière le conducteur
-soit le chien pivote sur lui-même
Le 180° se fait toujours par la gauche.

2) LA SUITE SANS LAISSE (apte / inapte)
Ordre au « pied ».
Sur ordre du juge le conducteur enlèvera la laisse qui la mettra soit sur son épaule soit
dans la poche droite de sa veste.
Le binôme avance dans le groupe, s’arrête puis continue son chemin.

LE COUP DE FEU
Le coup de feu s’effectue lors la suite en laisse pendant la ligne droite effectué par le
binôme. Il y aura deux coups de feu de 6 mm avec 5 secondes d’intervalle.
Le 1er tir sera tiré à 15 pas du duo. Si le chien ne reste pas neutre mais reste sous les ordres de son conducteur ceci est pénalisable et si le conducteur n’arrive pas à calmer le chien ils seront disqualifiés.
Tous les points seront accordés si le chien avance comme si rien ne c’était produit.
En cas de doute le juge peut faire continuer l’exercice en demandant au conducteur de
mettre le chien en laisse en avançant le chien au pied et au bout de 15 pas le juge tir un
coup de feu, la laisse doit toujours rester pendante.
3) LE ASSIS (apte / inapte)
Ordre assis ;
A partir de la position initiale le conducteur et son chien, sans laisse, devront avancer tout
droit. Apres 10 pas le chien devra s’asseoir sur l’ordre de son maître qui lui ne devra pas
s’arrêter ni se retourner. Apres 30 pas le conducteur s’arrête et se tourne vers son chien et sur ordre du juge le maître repart vers son chien et arrivé à hauteur du chien celui-ci doit
se remettre au pied de son maître coté gauche et avancer avec lui ;
Si le chien reste debout ou se couche il sera pénalisé.

4) COORDINATION CHIEN/CONCUCTEUR (apte / inapte)
Ordre couche-ici-au pied.
A partir de la position initiale, après avoir donné l’ordre au pied à son chien le binôme
avance sur une ligne droite et après 10 pas et sur l’ordre couché le chien doit prendre la
position couchée.
Le maître continu sa marche en avant sans se retourner sur 30 pas, puis s’arrête et se
tourne vers son chien. Sur ordre du juge le maître rappel son chien, « ici », celui-ci doit
venir immédiatement dans la joie et s’arrêter assis devant son conducteur et sur l’ordre
« au pied » le chien doit venir s’asseoir coté gauche de son maître.
Si le chien reste debout ou s’assoit, mais vient comme il faut, le juge peut le pénaliser.
5) CHIEN COUCHE SOUS DISTRACTION (apte / inapte)
Ordre couché assis.
Sur demande du juge le conducteur couche son chien à l’emplacement qui lui sera indiqué pendant qu’un autre concurrent rentre sur le terrain ;
Tout se fait à partir de la position initiale sans laisse ou objet pouvant attirer l’attention du
chien. Le conducteur s’écarte de 15 pas et tourne le doit au chien. Pendant ce temps le
chien doit rester couché.
Sur ordre du Testeur le maître retourne à droite de son chien et lui demande de s’asseoir à coté de lui. Si le chien s’assoit ou se lève avant l’ordre la moitié des points seront enlevé et si le chienavance de plus de deux pas avant de se mettre assis l’exercice n’est pas réussis.

B) TEST EN ZONE NEUTRE
GENERALITE
Le Testeur et l’organisateur décideront où et quand ce test aura lieu (rue, chemin, parc….).
Pour la France, vu la législation, ce test se fera dans l’enceinte d’un club. La vie urbaine ne doit pas être troublée par les exercices. Ce test demande beaucoup de temps et de préparation pour son bon déroulement. Ce test n’est pas noté car on ne peut pas influencer le déroulement de ce test à cause des bruits environnants.
Les exercices si dessous peuvent faire l’objet de modification selon le lieu du test.
Le Testeur peut faire recommencer tous les exercices si un doute subsiste sur un chien.
A l’entame du test, le testeur fait venir l’ensemble des chiens sur le terrain afin d’expliquer aux conducteurs le but du test de sociabilité (BH). Il en profitera pour se familiariser avec les chiens.
1) RENCONTRE AVEC DES PERSONNES
Sur ordre du juge le duo, avec chien en laisse, s’engageront dans le lieu indiqué par le
Testeur qui les suivra à une certaine distance. Le chien doit être au pied et la laisse pendante, il ne doit pas traîner ou dépasser les genoux du conducteur avec ses épaules. Le chien doit rester neutre envers les passants. Le duo doit passer dans un groupe de 8
personnes dans lequel une personne viendra saluer et serrer la main du conducteur. Sur
ordre du maître le chien devra patienter assis ou couché.
2) RENCONTRE AVEC DES VELOS
Le chien en laisse se promène au pied de son maître quand un vélo vient de derrière en
klaxonnant et les doubles. Apres plusieurs mètres le vélo fait demi-tour et revient dans la
direction du duo en klaxonnant .Le vélo doit passer à coté du chien afin que le chien soit
entre le conducteur et le vélo. Le chien doit rester calme et tranquille envers le vélo.
3) RENCONTRE AVEC DES VOITURES
Le duo passe à coté de plusieurs voitures, chien en laisse.
La 1ere voiture démarre, la 2e claque une portière pendant que le duo continue son chemin.
La 3e voiture une fenêtre s’abaisse et le passage demande un renseignement au maître. Sur demande de son maitre le chien doit se mettre assis ou couché.
Pendant toute la duré de l’exercice le chien doit rester calme et serein.
4) RENCONTRE AVEC DES JOGGEURS OU DES ROLLERS
Le duo marche sur un chemin, chien en laisse, lorsque minimum deux joggeurs passent
sans ralentir leur allure. Une fois éloignée deux autres joggeurs passent dans le sens
inverse à coté du binôme sans ralentir.
Le chien n’a pas besoin d’être au pied mais ne doit pas déranger le passage des joggeurs.
Il est accepté que lors du passage des personnes le maître demande à son chien de
s’asseoir ou se de se coucher.
Au lieu des joggeurs l’exercice peut être réalisé avec des rollers, skate bord…..
5) RENCONTRE AVEC D’AUTRES CHIENS
Au passage ou à la rencontre d’un autre chien, le chien du concurrent doit rester calme et
neutre. Le conducteur peut ordonner à son chien de rester au pied.
6) COMPORTEMENT DU CHIEN LAISSER EN LAISSE SEUL DANS LA RUE
OU AVEC D’AUTRES ANIMAUX
Cet exercice doit se faire en dehors d’un terrain d’entraînement.
Sur ordre du juge, le duo marche dans la rue et après quelques instants le juge demande au maître de s’arrêter et d’attacher son chien à un poteau et de s’éloigner du chien de façon à ce qu’il ne soit pas visible. Le chien peut se mettre dans n’importe quelle position.
Pendant l’absence du conducteur une ou plusieurs personnes passent à coté du chien testé, à une distance de 5 pas .Le chien doit rester calme et serein.
Sur ordre du juge le chien sera récupéré par le conducteur.

NOTE
Le Testeur, en accord avec les organisateurs, peut décider s’il fait accomplir tous les
exercices.
Dans tous les cas, l’exercice « 1 : Rencontre avec des personnes » est obligatoire. Le
testeur, en accord avec les organisateurs, devra ensuite choisir entre 2 des 5 autres
exercices.

Motifs d’élimination :
-Chien peureux ou craintif (la surprise ne pourra pas être considérée comme un motif
d’élimination. Toutefois si après avoir été surpris par une action, le chien ne revient pas à
une attitude neutre, il ne pourra pas obtenir sa BH.)
-Chien agressif
-Chien incontrôlable
-Chien associable

ZTP Française
Ou Examen de Sélection Complémentaire

1)      LES RAISONS
L’ESC servira à sélectionner les rottweilers les plus aptes à la reproduction.
Il se décompose en trois parties :
-Description morphologique
-Equilibre et sociabilité
-Equilibre et aptitude à l’utilisation

2)      QUI PEUT JUGER
Les testeurs du club de race pour la partie mordante.
Pour la partie morphologique, un juge formateur si il s’agit d’un juge français.
Les juges étrangers seront admis à juger les ESC (dans leur intégralité) si dans leur pays ils sont admis à juger une épreuve de sélection équivalente.

3)      RECONNAISSANCE
L’ESC est reconnu si la date et l’heure de l’événement a été accordé et retenu  par l’UFR.

4)      CONDITIONS
L’organisation d’ESC sera faite lors de différentes manifestations organisées par l’UFR, notamment les régionales d’élevage et la nationale d’élevage.

5)      LES CONDITIONS D’INSCRIPTION
Toutes personnes ayant un rottweiler avec pedigree peuvent participer à l’ESC. Plusieurs conditions sont nécessaires :
-Le chien doit avoir minimum 18 mois le jour de l’ESC
-Que les lectures des Hanches et des coudes aient été enregistrées par l’UFR

Chaque propriétaire qui se présentera à l’ESC. devra obligatoirement présenter :
-Le carnet de santé du chien à jour des ses vaccinations (rage obligatoire  pour les chiens de 2e catégorie).
-La carte du C.S.A.U. correspondante au chien.
-La licence Mordante à jour.
-Le tatouage devra être lisible, pour être contrôlé par le testeur ou son assistant.
-Si le chien est pucé, il sera contrôlé avec le lecteur par le testeur ou son assistant.
-Accepter que les résultats de l’ESC soit publiés et utilisés par l’UFR pour enrichir sa base de données.
Ne pourrons pas se présenter et/ou exclus des tests les chiens qui :

-Pas de carnet de vaccination à jour et/ou incomplet
-Pas en bonne santé
-Chiennes en gestation et/ou qui ont eu des petits récemment
-Pas de C.S.A.U.
-Pas de licence de Mordante à jour
-Tatouage illisible
-Puce introuvable
-Radios hanche et coude non enregistrées

6)      COMMENT ORGANISER UN ESC
-le testeur (juge) prend en compte les inscriptions et les vérifie
-si tout est bon, le juge prépare les feuilles propres à l’ESC et note les participants sur une liste pour l’UFR.

Sur cette liste doit figurer :
-nom du chien
-date de naissance du chien
-numéro de pedigree
-nom du producteur
-nom et prénom du propriétaire ainsi que du conducteur
-Numéro UFR du propriétaire

7)      ASSITANT OU ORGANISATEUR
Les organisateur doivent s’assurer du bon déroulement de la journée afin que le juge ne soit pas interrompu  lors des tests .Ils doivent aussi prévoir tout le matériel et logistique nécessaire au bon déroulement des tests.
-table, chaises, mètre, ruban, toise, nuancier
-un ou une secrétaire qui remplira les formulaires
-un HA ring et un HA RCI avec son équipement et sa licence
-un pistolet adapté avec les cartouches ainsi qu’un bidon remplis de cailloux
-un planché plat d’environ 1m sur 2 pour la parti mesure
-une balance adaptée

8)      LE DEROULEMENT DU TEST

D’abord les mâles puis les femelles passeront leur test.
Le tatouage ou le numéro de puce seront vérifiés avant le début du test ainsi que de la salive sera prélevé pour le test ADN.
Les chiens seront testés selon les épreuves suivantes :
-Partie morphologique :corpulence, type, mouvement, dentition, poils etc.
-Parti équilibre et sociabilité : les bruits, le comportement dans un groupe (cartouche min 6mm)
-Partie équilibre et aptitude à l’utilisation : tempérament du chien

9)      OPINION DU JUGE
L’opinion du juge sera noté sur le formulaire ESC et signé par lui-même.
Son jugement est définitif et sans appel.
Les résultats seront publiés sur le bulletin de liaison du club et sur le site internet.

10)  SI UN CHIEN MONTRE UN PROBLEME DE COMPORTEMENT

Le même chien peut refaire les tests 2 fois, si au bout des deux tentatives il échoue encore il sera définitivement recalé et refusé à l’ESC.

Un chien présentant un défaut de dentition ne pourra pas passer l’ESC, mais pourra se représenter après qu’il est 2ans ½  dans la mesure ou la dentition aura évolué de façon positive.

11)  NE POURRONT PAS ETRE TESTE

Un chien appartenant au juge ou à un membre de sa famille.
Le commissaire de ring peut faire testé son chien mais ne pourra pas le conduire.
Les chiens dont le numéro de tatouage ne sera pas lisible ou impossibilité de lire le numéro de puce ne pourront pas participer à l’épreuve.

Après les tests le juge et l’organisateur s’assureront que tous les formulaires soient bien remplis qu’il ne manque pas de documents avant de les envoyer à la personne chargée de collecter les informations.
-liste des chiens ayant participé
-résultats des tests avec pedigrée et lecture des radios des chiens
-les règlements versés par le concurrent.

L’ESC en pratique :

 L’ESC se fait en 3 parties :

-Première partie :
Le chien sera complètement examiné (mesure, dents, poils….)
Seul un chien ayant réussi cette parti pourra participer à la seconde.

-Seconde partie :
Seront testés l’équilibre et la sociabilité du chien

-Troisième partie :
Sera testé le tempérament du chien, son attitude sur la base du programme RCI 1(avec une adaptation pour les chiens mordant au costume) afin de prouver les aptitudes à l’utilisation du Rottweiler.

 Au départ des tests tous les chiens ainsi que les conducteurs seront présent sur le terrain où le juge leur expliquera le déroulement ainsi que l’utilité d’un ESC. Le juge expliquera également les mesures de sécurité qui devront être appliqués.

a)      Description morphologique :
Le juge commence par juger l’aspect extérieur et les allures du chien. Il en profitera déjà pour se familiariser avec le tempérament du chien. Une petite discussion avec le propriétaire sur les conditions de vie, d’élevage peut s’en suivre.
Le juge à l’aide de sa palette de couleur qualifie la couleur des yeux du chien avec des numéros et de lettres (1A jusque 4A) si le chien à des yeux de couleur 4B, 5,6 il ne pourra pas valider son ESC.
La dentition doit être complète et droite, les incisives comme les canines doivent être toutes présentent.

b)      Equilibre et sociabilité :
Le chien sera confronté à des bruits et à des groupes de personnes pour évaluer son comportement.

Pendant que le chien se déplacera vers le groupe de personne le juge tirera deux coups de feu à 5 secondes d’intervalle.
Si le chien réagi au premier coup de feu le juge demandera au conducteur de faire asseoir son chien et de lui enlever la laisse puis de continuer le test des bruits. Si le chien réagi de nouveau négativement au bruit il sera exclu du test et de l’ESC.

Le comportement du chien face à un groupe de personnes :
-Le conducteur se promène tranquillement laisse non tendu dans un groupe de personnes qui bouge et parle (6 à 10 personnes).
-après environ 2 minutes le conducteur enlève la laisse et recommence le même exercice.
-le chien à nouveau en laisse passe avec son conducteur dans une allée de personnes qui se resserre sur lui, une personne munie d’un bidon en plastique avec des cailloux dedans le secoue pour attirer l’attention du chien.

Le chien doit rester calme et continuer son chemin sans se laisser distraire, il doit également accepter qu’un groupe de personne s’approche de lui en l’entourant (chien assis au pied).
Bien sur tout doit se faire dans la confiance entre le chien et le conducteur.

c)      Equilibre et aptitude à l’utilisation :
La suite du test de comportement se fera dans les règles du RCI I ou du RING 1.Dans l’ESC, il faut porter une grande attention sur la motivation du chien lors des exercices qu’il accomplit.

Généralité de la présentation :
L’ESC doit débuter par le passage du chien en blanc afin de montrer tous les exercices.
L’homme assistant doit avoir une autorisation délivrée par la commission sélection de l’’UFR pour pratiquer ces tests.
Il doit appliquer les consignes du testeur et doit tester tous les chiens de la même façon.
La décision du testeur est définitive, aucune réclamation n’est possible.

 Règlement de la partie équilibre et aptitude à l’utilisation :
Contrairement à un concours, une épreuve de sélection n’est pas là pour noter un chien mais pour observer et retranscrire ses aptitudes. C’est pourquoi aucun pointage n’est effectué lors d’un ESC.

I) Pour le passage à la manche :

 Le passage à la manche « Frabo » se fera suivant les règles du travail (exception fait qu’il n’y aura qu’une cache à explorer) de défense d’un RCI 1. En voici les composantes.

Généralités :
Sur un terrain adapté à la discipline 1 cache obligatoire. Le terrain doit être tracé de telle façon, que les marquages indispensables soient bien visibles, pour le Conducteur, le Testeur et l’HA.
L’H.A. doit être revêtu d’un costume de protection complet et être muni d’une manche de protection et d’une badine molle. L’enveloppe doit être de jute de couleur naturelle  et équipé d’un dispositif offrant une profondeur de prise suffisante.
Dans la mesure ou pendant la phase de garde, il est obligé de surveiller le chien, l’H.A. n’a pas besoin de rester immobile, il peut suivre les mouvements du chien, cependant il lui est interdit de prendre une attitude menaçante ou provocante, il doit protéger son corps au moyen de la manche de protection.
La manière de désarmer l’H.A. est laissée à l’initiative du conducteur.
Les chiens qui ne sont pas sous le contrôle du conducteur, ceux qui après une phase de défense ne lâchent pas prise ou seulement sur intervention physique du conducteur, ceux qui mordent ailleurs qu’au bras protégé ou qui lors d’un exercice de défense défaillent sont disqualifiés.

Quête de l’H.A.
Signes acoustiques pour :

- La quête
- Le rappel (le signe acoustique pour le rappel peut être accompagné par le nom usuel du chien.)

Caches à explorer.
1 cache

Sur ordre du Testeur le conducteur et son chien en liberté se placent au milieu du terrain.

Déroulement :
L’H.A. se trouve, hors de la vue du chien, dans la dernière cache. (L’HA pourra se manifester au chien (sans excès))
Sur ordre du Testeur le conducteur commence le travail de défense.
Sur un bref signe acoustique du conducteur accompagné d’un geste du bras gauche ou droit qui peut être répété, le chien doit se détacher résolument à vive allure afin d’explorer la cache indiquée.

Affrontement et aboiement :

Signe acoustique pour :
-Le rappel
-La remise en position de base

Déroulement :
Dès que le chien trouve l’H.A. il doit le garder au ferme et aboyer immédiatement et continuellement pour signaler sa découverte, sans sauter contre lui ni le mordre. Après un aboiement d’environ 10 secondes, sur ordre du Testeur, le Conducteur se rend au pas normal à 5 pas de la cache, sur ordre du Testeur, il le rappelle en position de base.

Appréciation :
Un aboiement discontinu et/ou non spontané, une garde au ferme manquant d’ardeur (de vigilance), le chien qui se laisse distraire par le juge et/ou l’arrivée du conducteur, sont à retranscrire sur le rapport de l’ESC.

 Motifs de disqualification de l’ESC :
-Si le chien ne se laisse plus renvoyer vers l’H.A. ou s’il s’en désintéresse (S’éloigne à plus de 3 mètres de l’HA), la partie défense est arrêtée et le chien est disqualifié de l’ESC.

 Tentative de fuite de l’H.A.

Signe acoustique pour :
-La suite au pied
-Le « couché »
-La cessation

Déroulement :
Sur ordre du Testeur, le Conducteur invite l’H.A. à sortir de la cache ; l’H.A, à allure normale se rend à l’endroit prévu qui est matérialisé.
Sur ordre du Testeur le Conducteur avec son chien en liberté se rend à l’emplacement prévu (matérialisé) pour la tentative de fuite et le met en position « couché ».
La distance entre l’H.A. et le chien sera de 5 pas.
Le Conducteur laisse son chien dans la position couché et retourne à la cache mais se place de manière à rester en contact visuel avec son chien, l’H.A. et le Testeur.
Sur ordre du Testeur, l’H.A. fait une tentative de fuite. Le chien sans hésiter doit empêcher efficacement la fuite de l’H.A. par une prise ferme et énergique. Seule une prise au bras protégé est autorisée. Sur ordre du juge l’H.A. s’immobilise. Après l’immobilisation de l’H.A. le chien doit lâcher prise immédiatement et garder l’H.A. au ferme. Un signe acoustique que le conducteur peut donner à son initiative est autorisé.
Si le chien ne lâche pas prise au premier signe acoustique autorisé, sur ordre du Testeur, le conducteur peut donner jusqu’à deux signes acoustiques supplémentaires de cessation.
Si le chien ne lâche pas après le troisième signe acoustique (un autorisé et deux supplémentaires) le travail de défense est arrêté et le chien est disqualifié de l’ESC.
Lors des signes acoustiques de cessation le Conducteur doit rester calmement sur place sans influencer le chien.
Après la cessation le chien doit rester très près de l’H.A. et le surveiller attentivement.

Motifs de disqualification de l’ESC :
-Si le chien reste couché ou s’il n’a pas rattrapé l’H.A. au bout de 20 pas pour empêcher cette fuite le travail de défense est arrêté et le chien est disqualifié de l’ESC.
-Si le chien quitte l’H.A. de 3 mètres ou plus, le travail de défense est arrêté et le chien est disqualifié de l’ESC.

Défense du chien pendant la phase de garde.

 

Signe acoustique pour :
-La cessation
-Le retour en position de base

Déroulement :
Après une phase de garde d’environ 5 secondes, sur ordre du Testeur, l’H.A. entreprend une attaque sur le chien. Sans intervention du Conducteur le chien doit se défendre sans hésiter par une prise ferme et énergique. Seule une prise sur le bras protégé est autorisée. Dès que le chien est en prise, l’H.A. donne deux coups de badine sur les parties non sensibles du corps (sont autorisés coups sur les épaules et le garrot.) Sur ordre du juge, l’H.A. s’immobilise. Après l’immobilisation de l’H.A. Le chien doit lâcher prise immédiatement et garder l’H.A. au ferme, un signe acoustique que le Conducteur peut donner à son initiative est autorisé.
Si le chien ne lâche pas prise au 1° signe acoustique autorisé, sur ordre du Testeur, le conducteur peut donner jusqu’à 2 signes acoustiques supplémentaires de cessation. Si le chien ne lâche pas après le 3° signe acoustique (un autorisé et 2 supplémentaires) le travail de défense est arrêté et le chien est disqualifié de l’ESC.
Lors des signes acoustiques de cessation le conducteur doit rester calmement sur place sans influencer son chien.
Après la cessation le chien doit rester très près de l’H.A. et le surveiller attentivement.
Sur ordre du Testeur le conducteur se rend à allure normale et par le chemin le plus direct à son chien et le reprend avec le signe acoustique pour le retour en position de base. L’H.A. n’est pas à désarmer.

Motifs de disqualifications de l’ESC :
-Si le chien quitte l’H.A. de 3 mètres ou plus, et revient vers le conducteur qui se rapproche.
-Si le chien quitte l’H.A. de 3 mètres ou plus, avant que le conducteur n’ait reçut l’ordre du juge de se rapprocher ou si le conducteur donne un signe acoustique pour que le chien reste à l’H.A.

Attaque sur le chien pendant le mouvement :

Signes acoustiques pour : 

-Le « assis »
-La défense
-La cessation
-Le retour en position de base
-La suite au pied

Déroulement :
Le Testeur invite le conducteur accompagné de son chien à se rendre à un endroit matérialisé au milieu du terrain à hauteur de la 1° cache.
Le chien assis au pied, doit être tenu au collier mais ne peut être encouragé.
Sur ordre du Testeur, l’H.A. armé de la badine quitte une cache au pas normal et se dirige en direction de la ligne médiane. Arrivé sur la ligne médiane il fait face, court en direction du conducteur et de son chien et les agresses frontalement en poussant des cris d’intimidation et en faisant des gestes menaçants. Dès que l’H.A. se trouve entre 30 et 40 pas du conducteur et de son chien assis au pied, sur ordre du Testeur, et avec le signe acoustique pour la défense le conducteur libère son chien. Le chien doit empêcher cette agression sans hésiter par une prise ferme et énergique. Seule une prise sur le bras protégé est autorisée. Le conducteur reste sur place.
Sur ordre du juge l’H.A. s’immobilise. Le chien doit lâcher immédiatement prise et garder l’H.A. au ferme, un signe acoustique que le conducteur peut donner à son initiative est autorisé.
Si le chien ne lâche pas prise au 1° signe acoustique autorisé, sur ordre du Testeur, le conducteur peut donner jusqu’à deux signes acoustiques supplémentaires de cessation.
Si le chien ne lâche pas après le 3° signe acoustique (un autorisé et 2 supplémentaires) le travail de défense est arrêté et le chien est disqualifié de l’ESC.
Lors des signes acoustiques de cessation le conducteur doit rester calmement sur place sans influencer son chien.
Après la cessation le chien doit rester très près de l’H.A. et le surveiller attentivement.
Sur ordre du Testeur le Conducteur se rend à allure normale et par le chemin le plus direct à son chien et le reprend avec le signe acoustique pour le retour en position de base. Le conducteur et son chien reviennent alors vers le testeur.

Motifs de disqualifications de l’ESC :
-Si le chien quitte l’H.A. de 3 mètres ou plus, il est disqualifié de l’ESC.

-Si le chien quitte l’H.A. (de 3 mètres ou plus) avant que le conducteur n’ait reçut l’ordre du juge de se rapprocher, le travail de défense est arrêté et le chien est disqualifié de l’ESC.

 Ce règlement est susceptible d’évoluer parallèlement aux évolutions proposées par la CUN-CBG pour cette discipline.

II) Pour le passage au costume :

Pour avoir un maximum de cohérence et des équivalences dans les jugements, le travail de défense au costume se fera sur les bases des exercices RCI.

EXERCICE DE LA RECHERCHE AVEC FUITES DE L’HA :

Généralité :

Le Chien devra découvrir un malfaiteur caché sur un terrain clos et signaler sa présence par  aboiement. 10 secondes  après la découverte de l’HA par le chien, l’HA tentera de fuir. Sur ordre du Testeur, le conducteur ordonnera une cessation au chien qui devra rester en garde au ferme. L’HA devra s’immobiliser au commandement du Conducteur. Sur ordre du Testeur, l’HA tentera une deuxième fuite.

Précisions :
L’HA devra manifester sa présence au chien.
Au signal sonore du Testeur, le Conducteur enverra son Chien à la recherche, par le commandement obligatoire « X… cherche et aboie ».
Pendant la phase de garde du chien à la cache, l’H.A. devra rester debout, face au chien, parfaitement immobile et silencieux dans la cachette. Si le Chien n’a pas découvert dans le temps imparti (30 secondes), le Testeur signalera au Conducteur que l’exercice est terminé.
Si le Chien le découvre, l’H.A. ne devra le provoquer en aucune manière.
Si le chien ne découvre pas au bout de 30 secondes, ou découvre mais se désintéresse de l’HA en ne tenant pas en garde au ferme celui ci dans un rayon de 3 Mètres, l’exercice est terminé et le chien est disqualifié de l’ESC.
Si le chien arrive et mord, l’HA fuira pour continuer l’exercice.
Si le Chien exécute parfaitement l’exercice, c’est-à-dire découvre, aboie, ne mord pas et garde au ferme, sur autorisation du Testeur, le Conducteur viendra se placer à l’emplacement disposé à 5m de la cachette (matérialisé au sol), l’H.A. attendra sans bouger que le Testeur lui indique que le Conducteur est à 5 m. Il tentera alors une fuite. L’H.A. cherchera à rendre le chien visible du conducteur pour la cessation, le cas échéant, le conducteur pourra se déplacer pour voir le chien, tout en conservant la distance des 5m entre lui et le chien.
Le commandement de cessation sera donné par le Conducteur au signal du Testeur et l’Homme Assistant s’immobilisera dès le début du commandement et il en sera de même pour la deuxième fuite.
Le Conducteur reviendra se placer à au moins 3m de son chien, le Testeur donnera un signal sonore et le conducteur rappellera son chien : « X au pied » ou coup de sifflet.
L’exercice sera terminé au signal sonore du Testeur lorsque le chien sera au pied, l’H.A. devant rester immobile jusque là.

ATTAQUE MORDANTE DE FACE AU BÂTON

Le Conducteur mettra obligatoirement son Chien assis, couché ou debout, juste derrière la ligne de départ, dans la direction de l’Homme assistant.
Le Conducteur pourra tenir son chien au collier.
Une fois le Conducteur et son Chien à leurs places respectives, et prêts pour l’exercice, le Commissaire avertira le Testeur.
Sur un signe du Testeur, l’Homme assistant s’enfuira dans l’axe du terrain puis se retournera au signal sonore du Juge autorisant le départ du Chien.
Si, pour une raison quelconque, l’H.A. tombait avant d’être rejoint par le Chien, le Testeur arrêterait aussitôt l’action, le Conducteur rappellerait son Chien immédiatement et l’attaque serait à recommencer. Le Chien devra, sans s’être déplacé, partir à l’attaque au commandement de son Conducteur. Tout départ avant l’autorisation du Juge entraînera l’annulation de l’exercice et la disqualification du chien de l’ESC.
Si le Chien n’obéit pas au 1er commandement d’envoi à l’attaque, le Conducteur dispose d’un second commandement, sujet à pénalisation. Si le Chien n’obéit pas à ce 2ème commandement, l’exercice sera annulé et le chien sera disqualifié de l’ESC.
L’HA s’étant retourné au signal sonore du Juge, fera face au Chien en préparant son barrage. Son attitude devra être menaçante et tenir compte du comportement du Chien, il ne devra jamais rester statique.
L’Homme Assistant devra toujours respecter les consignes imposées par le Testeur lors du passage du Chien en blanc.
Si le Chien, après le commandement d’attaque, « partait à l’aventure », pour une raison quelconque, il aurait 20 secondes pour rejoindre l’H.A. Passé ce délai, l’exercice serait annulé et le chien disqualifié de l’ESC.
Si le Chien, arrivant pour mordre, ne montre aucune hésitation, l’H.A. devra ouvrir son barrage pour éviter de blesser l’animal (l’H.A. ne doit en aucun cas toucher avec ses mains ou son bâton un Chien qui ne serait pas en prise).

Dans tous les cas l’H.A. doit amortir l’impact d’entrée.

Si le Chien, ralentit ou se montre hésitant, l’H.A. pourra :
- soit charger le Chien, à condition que la charge ne soit pas brutale, et ne se transforme pas en course poursuite.
- soit, par son attitude menaçante, maintenir le Chien à distance.

Si le Chien décroche au cours de l’Attaque, l’H.A. pourra :
- soit le charger, trois pas maximum.
- soit reprendre son barrage.
- soit le maintenir à distance par une attitude menaçante, il devra quelque soit son attitude rester provocant pour bien montrer au Chien que l’exercice n’est pas terminé.
Dès que le Chien a fait sa prise, l’H.A. le travaille au bâton en le secouant sans brutalité. Les coups ne devront être violents qu’en apparence, et ne devront toucher le chien que sur le dos. Il s’agit d’impressionner le chien et non de lui faire du mal.
La violence apparente des coups doit être celle d’un échelon 1.
Le travail en force est proscrit. Par contre l’H.A. peut employer toutes les ruses et tous les gestes de nature, selon lui, à influencer tel ou tel Chien, et cela dans l’esprit du Règlement. L’H.A. devra toujours avoir un comportement loyal et sportif envers le Chien.
Le Testeur déclenchera son chronomètre dès que le chien est en mesure de faire sa prise malgré la défense qui lui est opposée.
Le chien maintiendra sa prise pendant toute la durée de l’attaque.
Le temps de mordant doit être de 10 secondes. Si le chien mord moins de 6 secondes, l’exercice sera terminé et le chien sera disqualifié de l’ESC.
Toutefois, ne serait pas pénalisé le chien qui lâcherait sa prise suite à une maladresse de l’homme assistant.
Pendant les 10 secondes de l’attaque, le Conducteur ne pourra donner aucun commandement.
Si l’H.A. tombe, le Chien étant en prise, il doit s’immobiliser afin de permettre au Testeur d’intervenir. Par convention on estime que l’H.A. est tombé lorsque :
- Il a les 2 genoux et une main à terre
- Il se trouve sur le dos, à plat ventre ou sur le côté.
En cas de chute de l’H.A. le Testeur, d’un signal sonore, arrêtera impérativement et immédiatement l’attaque. Dès ce signal sonore, le Conducteur devra, par tous les moyens, (commandements, déplacements) récupérer son Chien.
Au cours de l’attaque, si la configuration du terrain (arbre, cachette, obstacle) ne permet pas au Conducteur de voir son Chien, il pourra se déplacer le long de la ligne de départ de son propre gré. Mais il ne pourra plus bouger après le signal sonore autorisant le rappel.
Au signal sonore du Testeur indiquant la fin de l’attaque, le Conducteur rappellera immédiatement son Chien par un commandement conforme aux prescriptions du Règlement.
Au commandement de rappel, l’H.A. s’immobilisera le plus parfaitement possible. Le Chien lâchera prise aussitôt et devra revenir au pied de son Conducteur dans les 30 secondes qui suivent le 1er rappel. Pendant le retour du Chien, l’H.A. devra rester immobile. Dès que le Chien sera de retour au pied du Conducteur et immobile, le Testeur signalera la fin de l’exercice. A la cessation, le Chien ayant décroché, l’H.A. devra reprendre son travail si le Chien l’attaque de nouveau, ou si, après avoir amorcé son retour vers le Conducteur de plus de 3 mètres, le Chien revient vers l’H.A. Celui-ci dans ce cas, reprendra son action dès que le Chien sera à trois mètres. Si le Chien s’éloigne de moins de trois mètres et revient vers l’H.A., ce dernier, avant de reprendre sa défense, devra attendre d’être sûr des intentions du Chien avant de reprendre son travail. Si, au rappel, le Chien décroche mais garde au ferme ou ne revient pas vers son Conducteur, l’H.A. restera immobile sans menacer ni provoquer le Chien.
Si le Chien ne lâche pas sa prise, le Conducteur pourra à nouveau rappeler son Chien.
Si, au bout de 5 secondes suivant chaque commandement de rappel, le Chien n’a pas lâché prise, l’H.A. reprend son travail.
Mais si le Conducteur rappelle son Chien avant la fin des 5 secondes, l’H.A. devra rester immobile pendant 5 nouvelles secondes.
Le Juge devra arrêter l’exercice dès que le conducteur aura usé des 3 rappels réglementaires. A ce moment, le chien sera disqualifié de l’ESC.
Si, au lieu de revenir au pied, le Chien traîne en route ou garde au ferme, le Conducteur pourra utiliser des commandements de rappel supplémentaires (3 maximum), avant que les 30 secondes réglementaires ne soient écoulées.

Ce règlement est susceptible d’évoluer parallèlement aux évolutions proposées par la CUN-CBG pour cette discipline.

 Le Test d’endurance.

A – GENERALITES

1-Objectif :
Avant le début de l’épreuve, le juge réunit les candidats et leur explique la finalité du TE.
L’épreuve d’endurance doit apporter la preuve que le chien est capable de fournir un effort physique d’une certaine intensité sans montrer de signes de fatigue exagérés. Étant donné la morphologie du chien, l’effort requis ne peut consister qu’en une performance de course de fond, dont nous savons qu’elle requiert des efforts accrus des organes internes comme le cœur et les poumons et des organes locomoteurs. L’accomplissement dans la facilité de ces efforts nous apporte la preuve de la santé physique du chien et de la présence de qualités que nous recherchons. Il ne sera pas tenu compte de l’élégance du mouvement : amplitude des foulées, amble, dos souple, etc….

2- ORGANISATION :
Le Test d’endurance ne peut pas être organisé pendant les mois d’été,  du 15 juin au 30 septembre.
En dehors de cette période, la température extérieure ne doit pas excéder 22° C.
La participation à une endurance est une décision du propriétaire. Si des dommages survenaient au cours de l’épreuve au chien ou à son conducteur, le club ou l’organisateur ne pourrait en aucun cas être tenus pour responsable.

3 – INSCRIPTION DES CHIENS
L’âge minimum est de 18 mois, l’âge maximum est de 6 ans, 20 chiens maximum pour 1 contrôleur,   au-delà, un 2ème contrôleur  est nécessaire.
Les chiens doivent être inscrits au LOF, confirmés et radiographiés pour la dysplasie de la hanche stade (A) ou (B) lu par le lecteur officiel de L’UFR ou du pays d’origine.
Ils doivent être en parfaite santé et bien entraînés. Les chiens malades, qui ne sont pas en bonne condition, les chiennes en chaleur, gestantes ou allaitant ne sont pas autorisés à prendre part à l’épreuve.
Au début de l’épreuve, les participants doivent à l’appel de leur nom et du nom du chien, se présenter au contrôleur, leur chien au pied assis, et donner le pedigree et le carnet de test. Le contrôleur, accompagné du responsable de l’épreuve, doit s’assurer de la bonne condition du chien. Les chiens qui paraissent fatigués ou qui manquent de gaieté sont à exclure de l’épreuve.
Au cours de l’épreuve, les conducteurs doivent faire preuve de sportivité. Tout comportement inamical et atteinte au règlement peut amener à l’exclusion de l’épreuve.     La décision d’exclure un candidat appartient au contrôleur et au vétérinaire; elle est inattaquable et sans appel.

4 – EVALUATION
Il n’y a pas d’attribution de points ni de notes. On attribue seulement les mentions « admis » ou « refusé ». Lorsqu’on est « admis », on reçoit le titre « TE ».
Il est autorisé 3 possibilités de passages pour le test d’endurance. Si lors du dernier essai, le chien est « refusé », il sera alors reconnu INAPTE au TE.

5 – TERRAIN
L’épreuve doit se dérouler sur des routes et des chemins de nature variée.

B – DEROULEMENT DE L’EPREUVE DU «TE».
Le testeur/juge vérifie obligatoirement le tatouage et si le chien est tenu en laisse avec un collier non étrangleur.
La distance parcourue est de 20 km à une vitesse moyenne de 10 km à l’heure.

1-PARCOURS
Le chien doit se déplacer au trot normal, tenu en laisse. Il faut éviter une allure trop rapide. La laisse doit être tenue suffisamment longue pour que le chien ait la possibilité de s’adapter aux changements de rythme. Si le chien tire légèrement en devançant son conducteur, on ne pénalisera pas. En revanche le chien ne doit pas traîner, rester en arrière du conducteur en permanence.
Le rythme cardiaque sera relevé au départ, à l’arrivée de chaque étape.
Après 8 km parcourus, intervient la 1ère pause d’une durée de 15 mn. Pendant ce temps, le contrôleur et vétérinaire doivent observer les chiens et leur état de fatigue ou de fraîcheur.
Les chiens qui présentent des signes de fatigue évidents doivent être arrêtés (exclus de la suite de l’épreuve).
Après la pause, on effectue un parcours de 7 Kms suivi d’une pause de 20 minutes, pendant laquelle les chiens doivent avoir la possibilité de se déplacer librement et sans contrainte. Avant la fin de la pause, le vétérinaire doit à nouveau s’assurer de la forme physique des chiens, il regardera également les coussinets des chiens et vérifiera l’absence d’usure excessive.
Les chiens qui présentent des signes de fatigue excessive et ou des coussinets en sang sont à exclure de la suite de l’épreuve.
À la fin de l’épreuve de course (5 derniers Kms) intervient une pause de 15 mn. Le chien doit avoir la possibilité de se déplacer librement. Le vétérinaire doit constater si le chien présente des signes de fatigue et ou si les pieds sont en sang.
Il est souhaitable que le contrôleur, le vétérinaire et le responsable du concours accompagnent les chiens à vélo où les suivent avec un véhicule. Le vétérinaire notera les constatations qu’il fait concernant l’état des chiens.
Un véhicule doit suivre la colonne de chiens afin de pouvoir transporter et ramener les chiens qui ne sont pas en état de continuer l’épreuve dans de bonnes conditions.
Sont refusés à l’épreuve les chiens qui manqueraient de tempérament et de dureté, qui montrent des signes de fatigue excessifs ou inhabituels et qui ne peuvent respecter le rythme moyen de 10 km/heure mais demandent beaucoup plus de temps.

ATTENTION
Le responsable du concours doit fixer le lieu du départ de l’épreuve de sorte que tous les candidats aient la même distance à parcourir pour y accéder, afin de ne pas augmenter la fatigue pour certains.
Les conducteurs donneront à leur chien la possibilité de bien se vider en s’y rendant. Il est strictement interdit de transformer les pauses en pauses petit-déjeuner et de consommer de l’alcool.
Tout chien exagérément agressif sera « refusé ».